LES MAGASINS GENERAUX

 

Le décret du 21 mars 1848 prescrit l’établissement de magasins généraux, parfois appelés docks, où les négociants et les industriels pourront mettre en dépôt dans des magasins bien gardés, les matières premières, marchandises et objets fabriqués dont ils sont propriétaires.

Au Mans, en 1879, Me Trotot, entrepositaire à Paris acquiert  une parcelle  de 17000 m2 bordée par le canal des Planches et le terrain de la Compagnie des Chemins de Fer de l’Ouest, en vue d’y installer une agence d'Entrepôts généraux. En 1884, la Compagnie des Entrepôts et Magasins Généraux de Paris reprend celle-ci et agrandit le site en doublant sa superficie et lui conférant une capacité de stockage de 9 000 tonnes. Pour faciliter l’accès aux Magasins, la rue des Acacias est prolongée et en 1895 le site est  relié à la ligne des tramways à vapeur Le Mans-Mayet ; une plaque tournante est mise en place dans le but d'alimenter les différentes voies longeant les entrepôts. En 1930, les établissements sont repris au secteur privé déficient, par la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Mans.

Reconstruits après les bombardements de 1944, ils sont ensuite convertis en entrepôts. En 2005,  en partenariat avec l’Association Patrimoine Le Mans Ouest et grâce à la conduite de Florent Heuzé, encadrant  technique d'un chantier d'insertion, il est procédé au sauvetage de la plaque tournante, pièce industrielle remarquable. Elle est démontée puis enlevée et transportée jusqu'à la gare de Bonnétable où elle a été réinstallée depuis afin d'être utilisée pour le chemin de fer touristique de la ligne Beillé-Bonnétable. 

 

 

 

Activité aux Magasins généraux vers 1925 – collection chambre de commerce
Activité aux Magasins généraux vers 1925 – collection chambre de commerce
photo Dominique Paris
photo Dominique Paris