LE CIMETIERE SAINT-PAVIN

 

Longtemps installé comme de coutume au pied de l'église, ce cimetière est devenu trop exigu au XIXè siècle. La population s'est en effet accrue considérablement occupant des habitations construites au pied de nouveaux sites industriels créateurs d'emplois.

En 1852, la commune achète pour 3000 francs, une pièce de terre de 44 ares dans « le Champ des pruniers » appartenant à une demoiselle Robin avec une voie d'accès dans la rue du Pavé.

L'ancien cimetière devient un square et on y plantera vers 1910 un cèdre du Liban qui y resplendit encore majestueusement de nos jours. En 1864, on érige un mur autour du nouveau cimetière et on agrandit le terrain en 1891 puis en 1936. Le cimetière occupe ainsi tout l'espace jusqu'à la rue de la Fosseterie où l'on offre une seconde entrée.

Photo diocèse du Mans
Photo diocèse du Mans

Le caveau familial  Doré et Chappée, créateurs des Fonderies St-Pavin du Mans et d'Antoigné à Ste- Jamme-sur-Sarthe se trouve dans le cimetière St-Pavin. Y reposent également l'ingénieur-électricien André Garczynski et le pilote automobile Jean Rondeau. Sur la tombe du sportif manceau figure un bas relief reproduisant une piste de course.